Luciano Bottaro

Luciano Bottaro, né le 16 novembre 1931 à Rapallo, signe simplement Bottaro ou Bott. Il crée tout au long de sa carrière quantité de personnages : Pinko et Ponko (les Post-Historiques), Pop et Pap, Baldo, Whisky et Gogo, le Roi de Pique, Ponpon, Pinocchio, Pic et Poc…, et nombreuses séries pour enfants éditées
chez Artima : l’éléphant Oscar, Lola et Otello, le shérif Maïope.
Lorsque j’étais enfant, chez mes grands-parents, l’été, je piquais les revues de bande dessinées (les illustrés) de mon cousin. Parmi celles-ci se trouvaient les aventures d’un joyeux pirate, Pépito, accompagné de ses acolytes, Ventempoupe, Crochette, La Merluche ou encore le perroquet Bec en Fer, qui en faisaient voir de toutes les couleurs à Hernandez (Alonzo) de la Banane, gouverneur de son état et despote… Je découvrais, un peu, le travail de Bottaro.

Le magazine Pépito créé en 1954 fut un des fers de lance des éditions S.A.G.E. D’abord mensuel, il devient bimensuel dès la seconde année et ce pendant dix ans. Paradoxalement, le journal édité en Italie ne dépassera pas dix-huit numéros. L’aventure finira avec l’arrêt des éditions S.A.G.E. en 1987 ; heureusement pour les admirateurs de Bottaro, les aventures de ses personnages furent reprises par diverses publications et supports de presse, pour le plus grand bonheur des collectionneurs aujourd’hui. Vous aussi vous le connaissez, sans le savoir parfois. Auteur prolifique, Luciano Bottaro dessina les aventures de Donald, dans le journal Topolino (Mickey), publié par Mondadori (de 1952 à 1983), pour lequel il a réalisé environ 4000 planches de Donald et de ses neveux, et quelques épisodes de Mickey et Dingo. Ces récits furent repris en France dans le Journal de Mickey, puis dans les formats poches Mickey Parade et Picsou Magazine.

Durant cette période, Bottaro a formé de nombreux dessinateurs qui l’assistent sur ses séries : Guido Scala, Franco Aloisi, etc… C’est l’école de Rapallo. Avec Carlo Chendi et Giorgio Rebuffi, il fondera, en 1968, le studio Bierecci Comics. Bottaro et le studio créent de nombreux personnages pour la presse et les éditeurs italiens tout en continuant à produire pour Sagédition (ex S.A.G.E.).
 

De ses créations en ressort une extrême gentillesse… Son dessin et ses propos respirent la bienveillance… Même dans les combats de la série Pépito, la violence est écartée, les coups portés sont déviés par la maladresse chronique des personnages, ou du moins sont-ils sans conséquences… Les bosses apparaissent et disparaissent aussitôt case suivante, les armes à feu envoient leurs projectiles à coté ou au-dessus de leur cible ! Bref, nous sommes au théâtre ou plutôt nous assistons au chahut de la cour de récré ! A croire que l’expression “tout est bien qui finit bien” fut créée pour lui.



Dix ans après la disparition de Luciano Bottaro (le 25 novembre 2006), cette exposition rend hommage à l’immense talent de ce génial dessinateur et maître de la bande dessinée. Entrez et (re)découvrez le dessin magnifique, l’univers humoristique, décalé, graphique, anachronique et poétique du petit monde de Bottaro, le "Maestro".


Pépito
Lors de mes débuts d’illustrateur et dessinateur de presse,
en souvenir de mes lectures de jeunesse,
je lui empruntais mon nom d’auteur.

 


   
Lieu :
Palais du Grand Large
Salle Bouvet
Conception :
Pépito
Gérard Cousseau,
Pierre-Marie Jamet
Production :
Quai des Bulles
Galerie Oblique

 
 
 
 
 

 

Blog
Programme
Lettre d'information
appli